archives rpg

archives de personnages, rps, et fiches de low
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 weird evening

Aller en bas 
AuteurMessage
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: weird evening   Jeu 18 Jan - 21:32


i feel so alone on a friday night





Ça faisait une demie heure qu'Amadeus était sous la douche. Il ne voulait pas sortir. Il ne voulait pas se rendre à cette espèce de gala organisé par son école et où il ne connaîtrait probablement personne. Il s'était dit que c'était peut être un bon moyen de se sociabiliser, étant arrivé en cours d'année, de se faire des amis, peut être même de ramener quelques individus chez lui. Mais à présent, tout ce qu'il voulait c'était de rester chez lui devant la télé, à se nourrir de cornflakes. Il détestait les fêtes distinguées et tous les trucs du genre. En plus, il ne savait même pas ce qu'il allait pouvoir mettre. Tout ce qu'il possédait, c'était deux ou trois paires de jeans, probablement toutes trouées, des t-shirts simples et sombres, une paire de docs. Il n'avait même pas de quoi s'acheter assez de fringues pour survivre une semaine sans lessive, il ne pouvait quand même pas se payer un tux ou un autre truc complètement hors de prix. Il soupira, baissant la tête, laissant l'eau couler le long de son corps fatigué. C'était vendredi soir, en plus, et il avait passé une semaine complètement épuisante. Les journées se réchauffaient, les gens étaient simultanément de meilleure humeur causée par le départ du froid et l'arrivée du soleil, et beaucoup plus ronchons à cause de la chaleur et des pluies de mai. C'était terrible.
Après quelques minutes de réflexion profonde sur le déroulement de sa soirée, il sortit de la douche, secouant légèrement la tête pour égoutter ses cheveux. Il avait décidé qu'il irait - il en avait marre de passer sa vie devant la télé alors qu'il pouvait faire quelque chose de plus productif, la douche l'avait assez remonté et en plus il se sentait atrocement seul depuis quelque temps. Il enfila un t-shirt au hasard, faisant juste attention qu'il soit propre et qu'il ne contienne pas trop de trous. Il s'en fichait de faire bonne impression, il voulait juste ne pas avoir l'air d'un clodo. Il fit de même pour son jean et ses chaussettes - seulement dépareillées - avant de passer une main dans ses cheveux, les séchant et les coiffant un peu. Ils n'étaient jamais vraiment coiffés de toute façon, et ils commenceraient à boucler d'ici dix minutes. Le jeune garçon regarda autour de lui, les sourcils légèrement ridés, vérifiant qu'il avait tout de prêt. Son portable - récemment acheté, son casque audio, ses clés. Il n'avait pas grand chose de toute façon. Il jeta un regard dehors, observant le ciel qui s'assombrissait rapidement. Il avait décidé qu'il prendrait le tube.

L'endroit où avait lieu la soirée s'appelait le Claridge. Amadeus serrait le petit papier entre ses mains, relisant encore une fois l'adresse qui était gribouillée dessus. La dernière chose qu'il voulait, c'était se perdre dans une ville qu'il ne connaissait pas bien. Il reconnut le nom de son arrêt, descendit rapidement du train et monta les escaliers à la même vitesse. Dehors il faisait un peu froid, le ciel était complètement dégagé, mais il y avait un léger vent. Il n'était pas si tard, mais la rue était plutôt silencieuse, il y avait vraiment peu de voitures et la plupart des fenêtres étaient éteintes. Amadeus aperçut un grand bâtiment complètement éclairé au loin, et il commença à marcher en cette direction, après avoir vérifié le nom de la rue.
La salle était pleine. Le jeune garçon n'aurait jamais cru qu'il y avait tant de monde qui allait à son école. Enfin, il y avait les personnes qui accompagnaient, les amis, les conjoints, mais quand même, ça finissait par faire du monde. Il avança avec une petite hésitation, ne sachant pas vraiment où aller. Les gens dansaient autour de lui, parlaient, riaient, buvaient. Aussi Amadeus marcha en direction du buffet, réalisant avec déception qu'ils ne servaient que du punch et du champagne. Il se servit tout de même un de chaque, commençant à boire l'un tandis qu'il se dirigeait vers le fond de la salle. C'était un peu plus calme de ce côté-là, il y avait des fauteuils et des chaises, et il s'assit sur l'un d'eux, entre un couple qui se dévorait le visage et un étudiant pâle et décuvant, complètement étalé sur le canapé.
Amadeus regarda droit devant lui, observant les gens présents dans la salle. Ils avaient l'air de s'amuser, ils avaient l'air heureux de vivre - c'était écoeurant. Certains pourtant ne souriaient pas autant, ils se forçaient devant les autres ou alors ils étaient autre part, regardant le vide, probablement en pensée profonde. Le jeune brun les fixait, tentant de savoir ce qui se passait dans leur tête. Ces personnes étaient plus mystérieuses et intéressantes que les autres débiles qui essayaient de danser tout en se bourrant la face. L'une d'entre elles - une jeune femme, blonde, plutôt jolie - accompagnait un de ses profs. Il ne l'aimait pas, il était vieux, ronchon, bête, méchant. Il le dégoûtait au plus haut point, et le jeune brun se demandait bien ce qu'il faisait avec une aussi belle et une aussi jeune créature à son bras. C'était peut-être sa fille, mais la façon dont il laissait sa main glisser vers ses fesses à chaque fois qu'il approchait sa bouche de son visage pour lui dire quelque chose laissait comprendre que, à part s'il était encore plus ignoble qu'il ne l'imaginait, ce n'était pas une relation familiale. Amadeus observait également la façon dont la jeune fille se tenait, il remarquait que, tout en gardant un bras autour de la taille de son cavalier, elle tentait toujours d'éloigner son corps de cet être le plus qu'elle pouvait, elle ne le regardait jamais dans les yeux, tournait la tête quand il lui parlait, et, surtout, elle n'avait pas l'air d'être contente d'être ici. Il la fixait de là où il était avec le front plissé, observait tous ses gestes et expressions. Elle était franchement canon, en vrai. Il ne comprenait pas ce qu'elle fichait avec un pareil type.

La musique changea, laissant place à un slow. Du Lana Del Rey pour un slow, c'était un peu bizarre, mais bon, soit. Le jeune garçon regarda le verre de champagne encore plein dans sa main, réfléchissant. Le cavalier de la jeune demoiselle qu'il avait repéré quittait la piste de danse, passant une main épuisée sur son front luisant de sueur. Amadeus fronça les sourcils, regardant la jeune fille commencer à le suivre. À côté de lui, l'étudiant bourré, le nez collé au sol, émettait des bruits plutôt troublants et inquiétants. Le jeune brun inspira et se leva précipitamment, marchant rapidement en direction de la jeune fille et l'interceptant avant qu'elle ne puisse s'asseoir. Il lui tendit la coupe de champagne, posant une main légère sur son dos dénudé.

« Tu danses ? » il avait un coin de sa bouche remonté en un rictus dragueur.

Il glissa la coupe entre ses mains, avant de se tourner vers son professeur et d'incliner la tête pour le saluer avec un sourire. Pour le coup, s'il voulait, il pouvait lécher des culs. Il resserra légèrement son étreinte autour de la demoiselle, la tournant vers lui pour la regarder dans les yeux. Elle était légèrement plus grande que lui avec ses hauts talons, et elle avait de beaux yeux bleus. Amadeus lui sourit à nouveau, plus sincèrement, avant d'incliner la tête vers la piste de danse, l'invitant à danser.


petit quelque chose:
 


Dernière édition par safari lunaire le Jeu 18 Jan - 21:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: Re: weird evening   Jeu 18 Jan - 21:33




he wasn't really looking for some more than some company on the dance floor and does he know what i do and you'll pass this on, won't you and if i ask him once, what would he say? is he willing, can he play?
the knife.pass this on

Amadeus n’aimait pas danser. Il aimait les fêtes, parfois, il aimait la musique - même la musique dansante - mais il ne trouvait aucun plaisir dans cette activité. Il lui était arrivé de danser, dans le passé, lorsqu’il était en état d’ébriété ou bien sous substances quelconques, mais ce n’était pas exactement de la danse. Il bougeait ses bras, ou bien, il tournait sur lui même, mais il n’avait aucun rythme véritable. Il ne dansait pas pour danser, il dansait pour remuer son corps plein d’énergie. Et il ne s’était pas rendu à cette fête pour danser, simplement pour observer les gens et peut être en draguer certains. Donc, au milieu de cette piste de danse, surpeuplé de gens qu’il ne connaissait absolument pas - il était assez nouveau dans l’établissement, donc pas étonnant - avec une musique qui ne l’inspirait franchement pas, il se retrouvait sans vraiment savoir quoi faire en face d’une belle inconnue qui ne semblait pas particulièrement enchantée d’être là avec lui. Il ne s’était pas déplacé jusqu’à la piste pour danser, à vrai dire. La jeune femme avait seulement piqué sa curiosité, chose rare pour le jeune brun. Il voulait vraiment décrypter les motifs énigmatiques de la présence de la jeune femme à cette soirée au bras de cet homme ignoble. Amadeus était loin d’être con - il se doutait de la véritable raison, mais il voulait tout de même en saveur plus sur cette mystérieuse inconnue. Elle l’inspirait. La jeune femme avait descendu la coupe de champagne qu’il lui avait donné et il en déroba une à quelqu’un qui les passait une seconde pour prendre une petite gorgée. Il regarda ensuite la jeune brune dans les yeux, les sourcils haussés, tout en glissant la coupe dans la main d’un inconnu sans détourner le regard.

« J’ai hâte de voir comment tu te débrouilles sur une chanson pareille, » claironna - t - elle.

Elle avait l’air franchement ennuyé, sûrement à cause de l’autre vieux, et elle le défiait sans doute pour s’amuser un peu. Le jeune brun lui fit un petit clin d’œil, avant de glisser son bras autour de sa taille, la tirant vers lui. Sa main était posée sur son dos, et il pouvait sentir sous ses doigts le tissu du vêtement et la peau chaude de la jeune femme. Lui aussi pouvait s’amuser après tout. Il appréciait cette proximité avec elle, et espérait au fond qu’elle lui céderait à un moment ou à un autre et qu’il ne rentrerait pas seul ce soir là. Toute son attention était sur elle, il ne regardait plus autour de lui, ne tenait plus compte de son entourage. Il avança légèrement la tête, approchant sa bouche de son oreille.

« Je ne danse pas, » lui avoua t - il.

Il fit ensuite glisser sa main le long de son bras et la prit par le poignet. Il l’attira légèrement vers lui, se retournant pour avancer dans la direction inverse de celle du vieux prof. Il ne les voyait pas d’ici, il ne se rendrait compte de rien s’ils s’éclipsaient juste le temps d’une chanson. Ils traversèrent les jeunes - et les vieux - en sueurs, tous collés l’un à l’autre dans des étreintes transpirantes et dégoûtantes. Une fois sur le côté, près de la porte d’entrée, Amadeus ouvrit celle - ci et s’adossa contre le mur. Il entreprit ensuite de sortir une cigarette et de l’allumer, avant de tendre le paquet ouvert en direction de la jeune brune, inclinant la tête.

« Dépêche, mon ami m’attend. » elle trépignait, presque de façon exagérée.

Amadeus sourit, excessivement, d’oreille à oreille, plissant les yeux et faisant bouger la cigarette du bout de sa langue. Il sentait bien qu’elle ne ressentait pas véritablement cette impatience de retrouver son cavalier dégoulinant de sueur alcoolisée. Il sentait bien qu’elle préférait rester ici avec lui, loin des jeunes transpirants et complètement bourrés. Et ça l’amusait. Il tira une latte.

« Ton ami, » répéta - t - il, accentuant ce mot auquel il ne croyait absolument pas. « Ton ami, il peut attendre, quand même, il t’a eu pour lui un moment déjà. »

Il tira une autre latte, observant la jeune femme. Elle avait de longs cheveux noirs, plutôt lisses, un maquillage subtil, mais un peu exagéré. Amadeus n’aimait pas vraiment le maquillage, de toute façon. Ça lui était arrivé de se mettre de l’eyeliner autour des yeux et dans la muqueuse, mais il avait du mal à supporter tout ce qui était fond de teint, blush et eye shadow. Surtout dans des couleurs loufoques. Il souffla, se tirant lui même de ses pensées, et offrit un autre sourire, plus sincère cette fois, à l’inconnue. Il la trouvait vraiment belle, et ça ne lui arrivait pas si souvent. Clairement, il lui trouvait quelque chose de spécial. Il fallait qu’il trouve un moyen de la garder pour lui.

« Puis ton ami, il est presque mort déjà, » pérora t - il. « Je suis sûr qu’il se rendra pas vraiment compte de ton absence. »

Il regarda autour de lui, cherchant des yeux quelque chose pour se désaltérer. Ou plutôt pour se torcher la gueule, en vrai, mais c’est moins classe. Il prit deux coupes sur un plateau d’argent - c’était franchement ridicule, il fallait l’avouer, toutes ces coupes en cristal et ces plats en porcelaines - et en donna une à la jeune brune avant de descendre la sienne puis d’écraser sa cigarette contre le verre et d’y lâcher son mégot.
wesh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
 
weird evening
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - evening is a time of real experimentation. ▲ theon.
» Evangeline Eternally yours et la tenue Evening rose par Mellody

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archives rpg :: personnages :: amadeus william everson-
Sauter vers: