archives rpg

archives de personnages, rps, et fiches de low
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 staring across the room ▼ prio sully

Aller en bas 
AuteurMessage
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: staring across the room ▼ prio sully   Jeu 18 Jan - 21:54




you know when you're close you really turn me on that's why i want you so bad when you're gone, come on and take me home please stay with me and don't you leave me alone. you're on my mind always my one desire let's get together and build us a fire, make me tremble make me shake pleasing each other rocking until daybreak
the runaways.you drive me wild



Amadeus regardait l'heure sur son réveil. Il ne dormait pas. Deux heures qu'il se tournait et se retournait dans son lit, sans sembler trouver le sommeil. Il était épuisé, pourtant, ses yeux ne pouvaient même pas rester ouverts, mais son esprit était complètement éveillé, tous ses sens étaient d'alarme. Il avait abusé du café pendant le weekend pour le coup, restant éveillé toutes les nuits pour tenter d'apprendre l'organisation et la structure de l'école par cœur pour être totalement prêt le jour où il commencerait. Il s'était préparé pour ce jour, avait retenu tout ce qu'il pouvait sans excéder ses capacités, il s'était dépassé pour le coup, avait fait de son mieux. Et voilà que ce jour tant appréhendé était arrivé, et qu'il se retrouverait dans l'amphithéâtre à écouter son premier cours dans à peine sept heures. Il angoissait.
Ses yeux le brûlaient, ses muscles souffraient, il avait vraiment besoin de pioncer, et lui qui normalement avait besoin de deux fois son poids en café pour rester éveillé, il ne semblait pas pouvoir s'endormir. Il s'était levé, s'était prit un verre d'eau, un verre de lait, avait allumé la télé, tentant de trouver le sommeil du mieux qu'il pouvait. Il avait fini par s'endormir devant l'écran, quatre heures avant son réveil.

Le matin, encore endormi, il regardait les cernes qui s'étaient installés sous ses yeux. Il n'avait presque pas dormi depuis trois jours et ça se voyait. Il frottait son visage, mettait de l'eau dessus, essayait de lui redonner de la couleur. Ça ne fonctionnait pas vraiment. Il se prépara un café, sans lait, sans sucre, comme il les aimait, et le bu d'une traite. La boisson bouillante ne lui donna qu'un petit coup de boost, ce qui lui permit au moins de se rendre jusqu'à la douche sans s'écrouler. Ça commençait bien pour une rentrée. Une fois sorti, il enfila un t-shirt, puis le retira pour en mettre un autre, puis l'enleva de même pour en enfiler un troisième, puis retira ce dernier pour remettre le premier. Il ne pouvait pas se décider. Dehors, il entendait la pluie légère frapper la gouttière. Il se dit que pour une fois, et même s'il ne coulait pas sur l'or actuellement, il prendrait le tube. Il avait ses limites tout de même.
Dès qu'il se retrouva dehors, le froid lui frappa le visage. C'était la fin de l'hiver, et le soleil commençait à se pointer, mais les matins restaient plus ou moins glacés. En l'occurrence celui-là était assez frais, ce qui ne fit qu'empirer l'état déjà engourdi du jeune brun. Il agita légèrement son corps, enfonçant ses mains dans ses poches et cachant son nez derrière son écharpe. Il marcha courageusement jusqu'à la station la plus proche de son petit studio de Camden Town.

L'école n'était pas très loin, et le voyage n'était pas long. A vélo, ça lui prenait un peu plus d'une demie heure, et en prenant le tube, ça durait à peu près quinze ou vingt minutes. C'est donc vingt minutes plus tard qu'il arriva devant l'école, légèrement intimidé par la hauteur de l'établissement. Il ne connaissait personne là, et ça lui faisait un peu peur de débarquer au beau milieu de l'année (même plutôt vers la fin) avec aucun repère et complètement seul. Il n'était pas du tout de nature timide - au contraire, il allait carrément vers les autres, quand l'envie lui prenait, mais cette fois, c'était différent, il ne voulait pas montrer qu'il se sentait perdu et surtout, étrangement, il avait un peu peur du regard des autres, ce qui ne lui arrivait jamais en temps normal. Il vagabonda légèrement autour de l'entrée, puis fouilla dans son sac pour y trouver le plan chiffonné et le coinça entre son avant-bras et la hanse de son sac pour qu'il ne soit pas trop visible. Il était myope, et bien sûr, sans ses lunettes, il ne voyait pas à plus de cinq mètres donc son plan de discrétion ne marchait vraiment pas.
Il soupira et s'adossa contre le mur, sortant son emploi du temps et essayant de trouver rapidement où était sa salle. Cinquième étage. Il n'était vraiment pas motivé et ses jambes répondaient à peine, mais il se traîna jusqu'à l'escalier et avec une force miraculeuse réussi à gravir tous les étages en restant vivant. Sa salle n'était pas difficile à trouver et il se laissa tomber dans sa chaise, au dernier rang tout au fond. Il n'y avait pas grand monde dans la salle, et il étala son sac sur sa table, avant de poser sa tête dessus. Le cours commença dix minutes après.

Il n'écoutait pas beaucoup. Il était trop occupé à observer le jeune homme qui faisait sa présentation. Ça n'était pas un cours habituel, et si Amadeus avait su, il ne serait pas venu, mais il était bien content de son ignorance, car le type était en fait carrément mignon. Il avait un sourire à tomber, et bien que le jeune brun était myope, il arrivait à percevoir son regard hypnotisant. Il s'appelait Sully, il était acteur - mais Amadeus n'avait pas le souvenir de l'avoir déjà vu - et il était venu pour parler des métiers du cinéma et des parcours à effectuer, etc etc. Le jeune garçon se faisait chier. Il gribouillait sur ses feuilles, écoutant d'une oreille. Il se surprenait plusieurs fois à fixer le jeune acteur, penchant la tête légèrement et laissant son stylo glisser le long de ses lèvres. Quand il s'en rendait compte, il se redressait, regardant autour de lui pour vérifier que personne ne l'avait aperçu et tentait d'éviter le regard du garçon. Tâche difficile puisqu'il se retrouvait à le fixer encore et encore.
Il fallait qu'il lui parle. Il fallait qu'il trouve un prétexte pour lui parler. Il pourrait obtenir un rencard, quelque chose qu'il n'avait pas eu depuis un moment, et coucher avec lui, un homme, quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis un moment. En plus, le jeune homme lui plaisait carrément. Puis il était acteur, et si Amadeus se rapprochait suffisamment de lui ça pourrait l'aider dans sa carrière. Ouais, le draguer, c'était franchement un bon plan pour le coup.

À la fin de l'intervention, il descendit tous les escaliers de l'amphithéâtre pour rejoindre le petit bureau contre le mur. Le jeune homme rangeait des feuilles. Amadeus était le seul à être resté après le cours. Il observa le jeune acteur un moment, le trouvant encore plus beau de plus près. Il se mordit la lèvre inconsciemment, essayant de mettre en place un petit plan dans sa tête, histoire que ça soit un minimum crédible.
Sullivan ne l'avait pas encore vu. Il était concentré dans ce qu'il faisait, empilait des petits paquets et les glissait dans son dossier, avant de s'attaquer à ses stylos. Quand il eut fini, Amadeus s'approcha et lui offrit son plus grand sourire.


« Salut. Je viens d'arriver dans le domaine du cinéma. » commença-t-il alors que l'acteur enfilait sa veste. « T'es ma première impression de l'école et franchement, ça me plaît. »

Il aurait pu ajouter un clin d'œil à la fin de ses mots pour que ses intentions soient plus évidentes, mais il préféra la jouer un peu soft dès le début. Le jeune homme souriait légèrement, le regardant de façon curieuse.

« Peut-être tu pourrais m'aider du coup ? » Enchaîna le garçon. « Style pour les bases et tout. Parce qu'en vrai je débarque pas mal. »

Il sourit à nouveau, frottant son bras doucement parce qu'il était un peu gêné quand même, au fond, puis regarda autour de lui, avant de reposer les yeux sur le visage du jeune homme. Il le voulait absolument dans son lit.

coucou:
 


Dernière édition par safari lunaire le Jeu 18 Jan - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: Re: staring across the room ▼ prio sully   Jeu 18 Jan - 21:58




i wanted to be with you alone and talk about the weather but traditions i can trace against the child in your face won't escape my attention you keep your distance with a system of touch and gentle persuasion i'm lost in admiration could i need you this much oh, you're wasting my time you're just wasting time something happens and i'm head over heels i never find out until i'm head over heels
tears for fears.head over heels

Bien qu'il avait toujours énormément d'assurance et de confiance en lui, Amadeus ne savait pas vraiment ce qu'il faisait. Il savait que Sullivan avait compris qu'il avait d'autres intentions dans le fond, mais comme il ne l'envoyait pas chier le jeune garçon se dit qu'il continuerait de tenter quelque chose. Il n'avait pas grand chose à perdre de toute façon.
Le jeune homme le regardait toujours. Il avait haussé un sourcil, le regardait d'un air amusé. Il était intrigué par l'audace du garçon et il ne le cachait pas. Amadeus était moins gêné, il se détendait, souriait de plus belle, regardait l'homme dans les yeux en se mordant légèrement la lèvre. Il restait immobile comme ça, ses yeux dans les siens et un petit sourire au coin de ses lèvres. Il le dévorait du regard.

« J'ai constaté que tu étais particulièrement attentif ... lorsque j'étais de dos. »

Il levait les yeux au ciel excessivement tout en gardant son sourire, prenant sa mine de taquiné, tentant d'excuser son manque de concentration avec un petit rire à croquer.
Il n'était pas déstabilisé par le tutoiement du jeune homme - il avait de même, de toute façon - juste légèrement intimidé. Mais il tenta de ne pas le montrer, fourrant ses mains dans ses poches et ne le quittant jamais du regard.

« Je ne vois pas ce que tu veux dire. » il prenait sa tête de kiwi direct. « Bon c'est vrai que j'aurais dû écouter un peu plus. Mais t'étais si ... Distrayant. »

Il laissait sa langue sortir légèrement d'entre ses dents, toujours son sourire étalé sur son visage, fixant le jeune homme avec des yeux gourmands. Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait - draguer un mec dans un milieu scolaire et complètement sobre, c'était tout nouveau pour lui. L'homme ne semblait pas hésiter face à son impudence et gardait son regard stable et calme sur lui. Il avait l'air de s'amuser pas mal.

« Tu voudrais des cours particuliers ... Particuliers. Je me trompe ? »

La réaction de Sullivan, bien que légèrement inattendue, plaisait à Amadeus. Il aimait la façon avec laquelle il rétorquait ses mots, il aimait comment ses sourcils montraient à quel point il était amusé, il aimait la manière dont il le regardait. Il aimait qu'il avait tout de suite compris la nature de ses intentions. Et il semblait apprécier leur petite entrevue également.
Le garçon avait fini par regarder autour de lui, les sourcils ridés dans une prétendue inquiétude qui n'était en fait que de l'hésitation. Oui, il hésitait face à cet homme particulier, et il détestait ça. Amadeus ne souriait plus vraiment, il regardait le sol, les murs, cherchant ses mots. La répartie ne venait pas.

Le jeune homme s'était assis sur le coin de son bureau, surplombant le garçon et créant ainsi un effet de supériorité, ce qui l'intimidait légèrement, mais lui plaisait tout autant. Il haussa un sourcil à son tour, levant légèrement le menton et passant sa langue sur ses lèvres. Lui aussi, même avec son mètre soixante-neuf, il pouvait le prendre de haut.

« C'est ça. En quelque sorte. » il laissa un coin de sa bouche remonter en un demi-sourire. « Enfin si tu veux bien. Ça m'aiderait pas mal. »

Il s'était dit que c'était peut-être mieux d'adoucir la chose, sans pour autant retirer la teinte de tension sexuelle de ses propos. Ses sourcils étaient ridés à nouveau, cette fois dans une tendance de « tu vois que tu m'as pas complètement déstabilisé » et il fixait toujours l'homme dans les yeux, un rictus au coin des lèvres.


petit quelque chose:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: Re: staring across the room ▼ prio sully   Jeu 18 Jan - 21:59




breathing deeply, walking backwards, finding strength to call and ask her rollercoaster favorite ride, let me kiss you one last time. leave me standing here, act like i'm not around, the coaster will probably never clear, can i please go home now? i had that dream about you again, where i wait outside until you let me in, and there i stay
blink182.rollercoaster

L'homme l'attirait carrément physiquement. Amadeus ne pouvait l'observer sans se concentrer sur ses mains, sa bouche, les formes qu'il pouvait distinguer sous ses vêtements. Et la façon dont il le regardait lui plaisait franchement, tout ce qu'il voulait à l'instant présent, c'était le toucher. Mais il ne le faisait pas. Ce n'était pas qu'il n'en n'avait pas le courage, mais lui qui normalement était vraiment irresponsable, il avait décidé de l'être moins, de se reprendre en main, et ça commencerait mal s'il passait son premier jour de cours à sauter le premier venu. Il essayait d'être sérieux, mais il n'arrivait pas à ignorer les petits picotements de sa peau et ce désir naissant au sein de son ventre. Il tentait de ne pas trop le regarder tandis que le jeune homme haussait un sourcil amusé et légèrement intrigué. Amadeus commença à se ronger un doigt, une manie qui ne l'avait pas quitté depuis l'adolescence. Il se rongeait les ongles quand il réfléchissait, quand il était gêné, incertain, quand il avait une idée, quand il pensait à quelque chose, quand il était en colère ou triste, quand il était allumé. Bref, il se rongeait tout le temps les ongles, et ça énervait tout le monde. Il jetait des coups d'œil furtif au jeune homme, attendant sa réponse. Celui-ci le regardait simplement, un sourire au coin des lèvres.

Le jeune brun s'attendait à tout, sauf à ça. Sullivan s'était subitement penché sur lui pour écraser ses lèvres contre les siennes. Le garçon avait un peu hésité, au début, avait sursauté, légèrement reculé, se demandant s'il devait le repousser. Mais il avait envie de le goûter et il tressaillait déjà sous ce contact. Il entrouvrit les lèvres, rencontrant la langue du jeune homme et l'embrassant brutalement. Il le poussait légèrement, s'appuyait sur lui, qui faisait quand même dix centimètres de plus que lui, approchant son torse du sien et glissant ses mains dans les poches arrières de son jean. Il l'embrassa un moment, baladant ses mains le long de son dos et son torse, quand la sonnerie de début de cours retentit, les faisant sursauter tous les deux. Amadeus recula, fixant ses pieds, réalisant ce qui venait de se passer. Il était déjà en retard à son deuxième cours. Il releva les yeux pour regarder Sullivan, les sourcils ridés et un petit sourire penaud sur les lèvres.

« Et maintenant ? »

Il le regardait toujours, une lueur d'amusement probablement extrêmement visible dans les yeux, respirant avec un léger essoufflement. Il avait envie de se rapprocher, de l'embrasser à nouveau, de découvrir sa peau nue. Il se languissait franchement du baiser qu'ils venaient d'échanger, ça faisait longtemps qu'il n'avait pas embrassé quelqu'un aussi passionnément et il voulait le revivre. Il désirait le jeune homme, le voulait pour lui, ne pouvait le regarder sans sentir sa peau rougir et son jean devenir un peu étroit. Il recommença à se ronger le pouce, laissant ses yeux divaguer et fixer le bureau derrière le grand brun. Il resta un moment comme ça, à fixer le vide, tentant de se contrôler, de ne pas se laisser attirer par ce beau garçon. Il fronçait les sourcils, s'acharnant sur ce pauvre ongle, essayant de ne pas rencontrer le regard de l'autre.

Dehors, il pouvait entendre les élèves s'agiter, rire et parler en entrant en classe. Il remercia mentalement le ciel que cette salle de classe ne soit pas occupée à cette heure-ci avant de s'approcher de l'homme à nouveau, de se mettre sur la pointe des pieds et de déposer une série de baisers le long de son cou et de sa mâchoire.


un peu d'amour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: Re: staring across the room ▼ prio sully   Jeu 18 Jan - 22:00




i'm not in love, but i'm gonna fuck you until somebody better comes along. use me when you want to come, i bled just to have it touched, when i'm in you i want to die. use me like i was a whore, relationships are such a bore, delete the ones that you've fucked. user friendly fucking dopestar obscene, will you die when you're high, you'd never die just for me
marilyn manson.user friendly


Le jeune homme semblait plutôt apprécier la bouche du garçon sur sa peau, il ne le repoussait pas, ne faisait que l'attirer plus près encore. Le jeune brun pouvait sentir contre son ventre une légère pression, imitant la sienne. Il dévora le cou de l'homme avec un peu plus de passion, glissant sa langue et ses dents dessus. Il mordillait la peau rougie de Sullivan, tentant de faire apparaître son passage, de laisser sa marque. Le jeune brun l'attira encore, retournant le garçon pour le plaquer contre le bureau, avant de le soulever légèrement pour qu'il prenne appui sur la surface, tout en dévorant ses lèvres. Amadeus l'embrassa en retour, le laissant poser ses mains sur sa ceinture et commencer à jouer avec, faisant monter le désir du jeune étudiant. Celui-ci passa ses mains sur le torse de Sullivan, puis sous son t-shirt, rencontrant sa peau brûlante et dessinant de légers ronds sur son abdomen du bout de son doigt. Le jeune homme respirait fort contre son visage.

« Et maintenant on va voir si les lieux publics sont mon truc et le tien... »

Amadeus eut un léger rire et frissonna légèrement, sentant son désir monter encore et sa peau rougir sous l'excitation. Ça faisait franchement longtemps qu'il n'avait pas été aussi proche d'une autre personne, qu'il n'avait pas touché ou ressenti la sensation de peau nue contre peau nue. Il retira rapidement le t-shirt du jeune homme, le désirant de tout son être. Il le regardait des les yeux, souriant légèrement, se mordant la lèvre, respirant fort. Il observa son torse nu, puis le découvrit du bout des doigts, collant une fois encore sa bouche à celle de Sullivan. Ses mains se promenaient le long de son dos, caressaient ses épaules, ses omoplates, remontaient vers son cou, passaient dans ses cheveux. Il collait son torse au sien, dévorant ses lèvres, son menton, sa mâchoire, couvrant son visage de baisers enflammés. Il le voulait contre lui, sur lui, en lui, il voulait échanger quelques minutes de passion avec cet inconnu. Il approcha sa bouche de son oreille, s'appuyant légèrement contre lui et posant une main sur son cou.

« Tu ne sais même pas comment je m'appelle, » souffla t - il avec un sourire.

Il descendait ses lèvres vers son cou, descendait ses mains vers son jean, l'attirant contre lui. Il embrassait son torse, passait ses mains sur ses cuisses, respirait contre sa peau. Il sentait la pression venant du jean du jeune homme augmenter légèrement, la sienne faisant de même. Son jean devenait de plus en plus étroit et les picotements de sa peau s'intensifiaient. Il retira son propre t-shirt, le lâchant négligemment à côté de lui, se concentrant sur les clavicules de l'homme. Ses mains s'aventuraient sur son bas-ventre, contournaient le bord de son jean. Amadeus glissa son index entre le tissu et la peau du bas de son dos, faisant des motions circulaires avec. De son autre main, il jouait avec une mèche du brun, l'enroulant autour d'un doigt et tirant légèrement dessus. De sa bouche, il dévorait le bas de son cou, mordillant légèrement sa peau rougie et déposant quelques baisers sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: Re: staring across the room ▼ prio sully   Jeu 18 Jan - 22:02




a hand in my mouth a life spills into the flowers we all look so perfect as we all fall down in an electric glare the old man cracks with age she found his last picture in the ashes of the fire an image of the queen echoes round the sweating bed, sour yellow sounds inside my head in books, and films, and in life, and in heaven the sound of slaughter as your body turns
the cure.pornography

Amadeus s'était dit qu'il était temps pour lui de se reprendre en main, d'agir de façon plus mature. C'est à dire, par exemple, de ne pas s'envoyer en l'air avec le premier venu dans une salle de classe son premier jour de cours. Mais il savait au fond qu'après tout il ne pouvait pas changer, du moins pas comme ça, et pas dans une si courte période de temps. Alors ses résolutions partaient en fumée, sa libido s'enflammait devant ce jeune homme qui semblait bien savoir comment l'allumer. Amadeus sentait son cœur battre plus fort à mesure que son désir montait, sa peau rougir et s'humidifier sous chaque caresse de l'homme, ses poils se hérisser légèrement et son pénis se dresser de plus en plus. Il ressentait une chaleur agréable mais insoutenable dans son bas ventre, sa peau et ses lèvres se languissaient de rencontrer celles de Sullivan. Il avait faim de lui. Son excitation était sollicitée par le contexte plutôt déplacé, baiser dans une salle de classe, avec un parfait inconnu plus âgé, c'était une première pour lui.

La bouche de l'homme s'acharnait sur celle du garçon, et les mains de celui ci se promenaient sur son corps comme si elles cherchaient de l'or. Le jeune homme retourna le brun devant lui, collant son torse à son dos, ouvrant son jean et le faisant glisser le long de ses jambes. Amadeus s'appuyait contre le bureau devant lui, reposant sur ses bras tendus. Son pénis était pressé entre le bord du meuble et son propre poids, et celui de l'homme, et à chaque fois que celui ci remuait, il sentait son membre appuyer contre le bas de son dos et le sien se presser contre le bois. Il passa une main sur son torse nu, caressant sa peau et pinçant ses tétons durs. Sa tête était baissée, ses yeux collés au bureau et il sentait de petites gouttes de sueur goutter le long de son visage. L'homme enveloppa sa main autour de l'érection du brun, et il commença à mordiller la peau de son cou, la caressant de ses lèvres et de sa peau.

« On parlera une fois que je t’aurais fait jouir Gamin. »

Le surnom envoya une série de petits frissons dans le torse du jeune brun et il serra le bord du bureau, fermant les yeux. La main de l'homme entama un lent mouvement de va et viens autour de son pénis, et le garçon commença à respirer plus rapidement et plus fort, mordant sa lèvre inférieure et fronçant les sourcils. Il tourna légèrement la tête pour rencontrer la bouche du jeune homme, la dévorant sensuellement. Ses fesses étaient pressées contre l'érection de l'acteur, et il pouvait sentir sur son dos ses tétons pointant légèrement. Amadeus passa son bras droit derrière lui pour toucher de sa main la peau de Sullivan, tout en jetant lentement sa tête en arrière, tentant d'étouffer un petit gémissement de plaisir. Ses doigts serraient et pinçaient la peau du cou de l'homme, et il grognait légèrement, donnant de légers coups de hanches à la main du jeune homme.


petit quelque chose:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: staring across the room ▼ prio sully   

Revenir en haut Aller en bas
 
staring across the room ▼ prio sully
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Room escape !
» Enigmes et escape-room
» Layton Brothers: mystery room
» Escape Room, envoyé par Fidgette
» Casting Room Miniatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archives rpg :: personnages :: amadeus william everson-
Sauter vers: