archives rpg

archives de personnages, rps, et fiches de low
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 can i sleep on your couch? ▼ dan

Aller en bas 
AuteurMessage
safari lunaire
Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 08/05/2016

MessageSujet: can i sleep on your couch? ▼ dan   Dim 8 Mai - 9:24


and you still act like you're in freshman year
no one should take themselves so seriously


Asher avait passé toute la matinée à errer dans le bâtiment, étage par étage, a visiter cet endroit plusieurs fois. Il n'y avait vraiment pas grand chose à voir, au fond, mais il avait trouvé le moyen de découvrir et redécouvrir le bâtiment. Il s'abandonnait à son comptage de fissures comme il faisait avant, quand il était plus jeune, parce qu'il aimait ça au fond, et ça lui rappelait que la vie n'était qu'une éternelle répétition. Mais il y avait vraiment peu de fissures ici, alors son idée n'avait pas fait long feu. Il s'amusait ensuite à se promener dans les couloirs, a aller de portes en portes, ça n'avait aucun sens, mais ça le divertissait. Et au fond, il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Il avait prononcé un nombre incomptable" de fois les mots « Oups, pardon » après avoir ouvert maintes portes de bureaux occupés. Il ne pouvait s'empêcher de se balader partout, il avait des centaines de fourmis dans le froc et il se faisait chier, surtout. De temps en temps, essoufflé et fatigué, il s'installait dans un bureau vide, dessinait sur de vieux calendriers, ou s'allongeait tête en bas pieds en l'air sur les chaises tournantes a petites roues et regardant par la fenêtre, contemplant la ville qu'était Los Angeles. Toutes ces voitures à carrosseries et peinture neuves, tous ces passants, dans les rues, qui semblaient savoir où ils voulaient aller. Toutes ces lumières, tous ces panneaux, qui recouvraient la ville et la rendaient plus vivante encore. Cette vivacité de la ville elle-même, un truc qui manquait sérieusement à celles du New Jersey, c'était ... C'était beau. Mais cette activité finissait par l'ennuyer après quelques minutes et il ne tenait plus en place. Alors il inventait un nouveau jeu : il s'asseyait sur la chaise, les genoux en l'air, et se propulsait en poussant le mur de ses pieds, afin de traverser le couloir en roulant. Il fermait les yeux, et s'imaginait tantôt pilote de formule 1, en pleine course de voiture, tantôt motard, à cheval sur sa Harley Davidson, fumant un gros pétard, tantôt sur son skate, derrière un camion ou un bus, à se laisser tirer, mais plus simplement, il se revoyait enfant, à rêver, jouer, inventer, et il ne s'ennuyait plus. Puisque, bien heureusement, il avait choisi un étage où le sol n'était pas recouvert de moquette, mais plutôt en lino, les petites roues de son fauteuil faisaient un boucan pas possible. Si ce n'était pas le cas avant, les gens de cet étage devaient le détester à présent. Une fois qu'il avait fait cinquante-six fois l'aller-retour du couloir, il s'ennuyait à nouveau. Putain, qu'est-ce qu'elle foutait Eileen ? Elle était partie, il y avait un moment déjà, faire il ne savait même plus quoi, et avait dit qu'elle reviendrait rapidement. Rapidement. Les femmes ne savent pas mesurer les périodes de temps, apparemment. Encore une autre chose que les femmes ne savent pas faire. Il décida de se prendre un café pour tuer encore un peu de temps, comme s'il avait besoin d'un coup de boost supplémentaire. S'il pouvait fumer, clope sur clope, en attendant le retour de la jeune fille, il le ferait. Mais la triste vérité était, étonnamment, qu'il ne pouvait pas, alors il s'enfilait café sur café. Le petit brun décida de rejoindre la cuisine en chaise roulante, c'était plus drôle. Malheureusement, alors qu'il était à trois mètres du Graal, il heurta une porte qui l'arrêta dans son trajet. Visiblement, on fait que se prendre des portes ici. Il marmonna un « Oups, pardon, » et se décala pour continuer de rouler.

Mais quelque chose avait attiré son attention.

Il s'arrêta, et fit pivoter le fauteuil pour faire face à la sale petite chose qui l'avait percuté. Il connaissait ce visage. Il connaissait ces cheveux. Cette posture. Cette expression. Il connaissait cette personne, et elle semblait l'avoir reconnu également. Son cœur se serra dans sa poitrine. Oh, que le hasard fait bien les choses. Comme « Dan, c'est bien toi ? Je crois rêver » serait une phrase d'introduction un peu ridicule, puisque, oui, bien sûr que c'était lui, qui d'autre ça pouvait être, il réfléchit à une meilleure, puis se racla la gorge et avança - enfin, roula, plutôt, en direction du jeune homme.

« Heh. Qu'est-ce tu fous là toi ?»

Après coup, cette phrase d'introduction-là n'était pas tellement mieux. Oh well. Au moins, il aurait essayé de réfléchir. Ça lui faisait son activité cérébrale de la journée. Puis c'était assez difficile, en vrai, de trouver ce qu'il fallait dire. C'était Dan, après tout, Dan, son meilleur ami - enfin, ex meilleur ami, à qui il n'avait pas parlé depuis au moins deux ans, à cause d'une stupide dispute à propos de son copain de l'époque ... qui l'avait lâché depuis, d'ailleurs. Comment il pourrait lui dire ça ? Il serait assommé à coups de "Je te l'avais bien dit, hein" ou "Tu vois, j'avais raison", ou encore "Tu voulais pas m'écouter, tu l'as bien mérité" et il préférait éviter ça. Mais au fond, il était plutôt content de retrouver son vieux pote. Ça lui avait terriblement manqué, tout ça, il lui avait terriblement manqué, après tout, et il se sentait moins seul dans cette vaste ville d'inconnus.

petit quelque chose:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lowarchive.forumactif.org
 
can i sleep on your couch? ▼ dan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rabbit doesn't sleep?
» What having a Nabaztag really means?
» dolce ⊰ i'll kill you in your sleep.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
archives rpg :: rps :: asher-
Sauter vers: